Déc 13

Medley nawak

par dans Le retour

Tags: , , , ,

Au fil de nos voyages, des expressions, mimiques et petites phrases nous ont marqué et sont restées dans notre vocabulaire quotidien…

C’est très (mais vraiment très) private-joke mais, au moins, vous saurez d’où cela vient quand nous les utilisons !

medley-nawak
  • Paris : 
    • Cécile rappelant au Benjamin multirécidiviste qu’elle n’aime pas une de ses blagounettes… : … depuis le début de notre relation !
  • Japon :
    • Le monsieur de notre hôtel à Kyoto, alors que nos réserves de pain avaient disparu de notre chambre, répétant à l’infini dans une affliction toute japonaise : Sorry for the bread !
  •  Italie :
    • Dans une grotte glissante des Pouilles, une guide très préoccupée par la sécurité de son groupe :Va pas chivolare ! (Ne tombez pas ! – injonction francisée par nos soins)
  • Tanzanie – Zanzibar : 
    • La serveuse « de proximité » de notre guesthouse s’approchant toujours de nous à 2 cm avec un regard fixe et carrément flippant : To order ???
  • Madagascar :
    • L’approche commerciale des guides des pirogues de Manakara : Cool Raoul, A l’aise Blaise, Tranquille Emile !
  • Inde :
    • Souvent, sur les menus des restau : Sandwitch (sorcière des sables !)
    • A l’arrière des camions : Please horm me (SVP, klaxonnez-moi !)
    • Peint sur les portes des garages des rues chics de notre quartier à Bombay : No parking here – yours tires will be deflated (Stationnement interdit, vos pneus seront dégonflés !)
    • Cécile, se moquant de Benjamin qui envisageait de demander la direction d’un grand hôtel-palace de Chandigarh à un monsieur visiblement SDF : Excusez-moi, vous vivez dans la rue mais pourriez-vous m’indiquer le Taj ? (à prononcer avec une intonation de vieux Lord anglais !)
  • Népal – Kathmandu :
    • Le garçon frileux de notre guesthouse, emmitouflé dans sa doudoune, dont la tête dépasse à peine : Qui je suis ?
  • Hong Kong :
    • Notre graal à nous après des semaines de cuisine indienne : les « All you can eat sushi » !
  • Cambodge :
    • Cécile, en mode « J’voudrais bien un massage, mais comme Benjamin, mon chéri, tu me masses déjà beaucoup, peut-être je peux juste demander… » : … tu peux contrôler mes points ?
  • Thaïlande:
    • Le rituel pas glam du soir, sur des petons ayant déjà trop connus de salles de bains communes à l’hygiène douteuse : Docteur Cochon, Docteur Cochon !!
  • Bali:
    • Benjamin à une Cécile parfois… comment dire ?… pas facile ! : Faîtes un tour du monde !
  • Australie:
    • En boucle, dans notre voiture de loc, la BO d’une série culte : Steve Austin, astronaute, un homme tout juste vivant… messieurs, nous pouvons le reconstruire, nous en avons la possibilité technique, nous sommes capable de donner naissance au premier homme biobïonique… Steve Austin deviendra cet homme… Il sera supérieur à que ce qu’il était avant l’accident, il sera le plus fort, le plus rapide… en un mot, le meilleur !
    • Et sa variante electro : Stronger – Better – Faster
  • Nouvelle-Zélande :
    • Les joies du camping-car : T’as éteint le gaz ???
    • Suite à un concentré d’intelligence jamais égalé : C’est qui le cerveau ici ? (à prononcer avec la gestuelle appropriée : les deux index pointés simultanément sur les tempes de l’auto-proclamé génie)
    • Cécile, diablement perspicace et qui aimerait bien que ça se remarque : Tu vois ??? Tu vois ??? Tu vois ??? Tu vois ??? Tu…
  • Chili:
    • L’intro de notre série TV du moment : Previously on The Walking Dead (à prononcer avec une voix d’outre-tombe de rigueur !)
  • Pérou:
    •  Cécile… encore… essayant de corriger un « léger » défaut naturel : J’te materne là ou pas ?
  • Bolivie:
    • Benjamin… convaincu… : Mais ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
    • Cécile, en quête d’une balance pour vérifier que, niveau poids, tout est sous contrôle : Hé, j’peux m’peser là !!!
    • Cécile, préoccupée par le bon déroulement de la séance ciné du soir : T’as les sous-titres ? (question à reposer à intervalles réguliers jusqu’au début de la projection !)
  • Brésil:
    • En cœur, devant le réceptionniste de l’hôtel upper class de Brasilia :  Heu… nous, on a réservé via Booking (bah oui, vous savez, le site discount)
    • Benjamin en direction de Cécile (carrément moqueur) : C’est so New York !
  • USA:
    • Cécile qui, confondant les échoppes de l’aéroport de Vegas, s’éloigne plus que de raison et file une sacrée trouille à Benjamin à quelques minutes d’embarquer : On se retrouve au Starbuck !
  • Canada – Québec:
    • Expression locale n°1 : C’est correct (fort accent indispensable)
    • Expression locale n°2 : C’est pas dispendieux (tout pareil, fort accent indispensable)
    • Chanson inspirée par la forêt : Un caribou, un orignal et un nounours et un élan (à chanter avec une voie débile en boucle !)
« »

3 Commentaires sur “Medley nawak”

  1. De Leila:

    Oh ! Excellent, j’aime particulièrement la demande au Sdf de Cécile !!! J’ai bien rigolé en vous lisant ! Merci !!! A très vite ! Big kissous

    Posté le 13 décembre 2012 à 20:30 #
    • De Benjamin:

      Il faut rendre à César ce qui est à César… c’est moi qui voulait demander à un SDF la direction du plus grand hôtel de luxe de Chandigarh. Normal quoi ! :)

      Posté le 13 décembre 2012 à 20:43 #
  2. De Leila:

    Oup’ sorry Benjamin ! Je n’ai pas relu avant de faire le commentaire… et comme c’est une remarque que Cécile aurait pu faire aussi lol ! ;-)

    Posté le 13 décembre 2012 à 22:01 #

Ecrire un message / commentaire