Fév 18

Les temples d’Angkor (Siem Reap et Battambang aussi)

par dans Cambodge

Tags: , , , , , , , , , , ,

« Ce sont des constructions humaines, ces hauts rochers qui, maintenant font corps avec la forêt et que des milliers de racines enveloppent, étreignent comme des pieuvres. » (Pierre Loti – Un Pèlerin d’Angkor)

Siemp Reap, la ville « base d’accès » à Angkor, est notre étape la plus longue au Cambodge. Bien que la ville soit très touristique (on pouvait s’y attendre), nous la trouvons assez agréable, surtout les restaurants le soir (cf. notre post sur les restau solidaires) car on y mange très bien. D’autant mieux qu’après chaque dîner, on s’offre une glace Blue Pumpkin en guise de dessert (cf. nos bons plans, à droite de l’écran) ! Notre guesthouse contribue grandement au charme de l’escale. Sise à côté du vieux marché et de la rivière, la pension dispose même d’une petite piscine !

Cambodge - Siem Reap : restau solidaire Cambodge - Siemp Reap : notre nid douillet

Notre chambre est parfaite à une petite exception près… une fuite sous l’évier de la salle-de-bain contrarie Benjamin. Qu’importe ! Mon bricolo d’amoureux n’écoutant que sa passion improvisée pour la plomberie décide de s’attaquer à ce sérieux problème écologique… il a horreur du gaspi mon chéri ! Sauf que… sans outil la plomberie bah… c’est pas fastoche… et ce qui devait arriver arriva… Benji fait sauter tout l’installation et se retrouve aux prises avec un tuyau crachant de l’eau à un débit qui ne fait aucun doute sur l’imminence de l’inondation !
A ce moment de l’histoire, il est minuit trente… oui, oui, minuit trente ! Le lendemain on doit se lever à 6h30 pour notre première journée à Angkor mais, pour l’heure, il est minuit trente et mon homme est dans la salle de bain maîtrisant le tuyau à la force de ses biscoteaux. Je bondis du lit pour le secourir. Face à la situation, il est évident qu’il faut courir réveiller le staff de l’hôtel. Je me précipite quand Benjamin réalise qu’il est à poil dans la salle-de-bain ! C’est la loose, ou pas ?
Après un périlleux passage de relais, je me retrouve à maîtriser la bête de mes petits bras musclés tandis que Robert, camionneur moustachu mais aussi plombier à ses heures, enfile un caleçon et court chercher des secours. Il revient avec le réceptionniste de nuit à peine réveillé qui, avec trois bouts de ficelle, nous colmate ça en deux deux…. ouf, on part se coucher bidonnés…
Joli coup double pour Benji après l’électricité à Hampi où il avait tout fait sauter en branchant son transfo d’ordi tout mouillé (cf. la loose en question) !

Au réveil, le rafistolage nocturne a tenu. On peut partir pour Angkor rassurés ! Spider, le jeune tuk-tuk de l’hôtel nous attend comme prévu pour trois jours de découverte à travers les 400 km² de forêt. Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le site archéologique abrite les restes des différentes capitales de l’empire Khmer du IXe au XVe siècle, dont on sait, bien que les milliers de maisons de bois aient toutes disparu, qu’il a compté jusqu’à 100 000 habitants !

Le premier jour, le « Petit Tour » permet de visiter les trois temples les plus célèbres d’Angkor Thom (la ville royale) : le Bayon (fameux pour ses visages sculptés), Ta Phrom (le temple envahi par la jungle) et Angkor Wat (le plus célèbre de tous, véritable emblème national). Au programme du premier jour s’ajoutent aussi le Baphuon, un édifice religieux très abîmé dont subsiste un grand bouddha couché de 60 mètres ; la terrasse des éléphants ; la terrasse du Roi lépreux ; les Baray, d’immenses réservoirs d’eau ; le joli temple de Ta Keo et le charmant monastère de Banteay Kdei aux nombreux bas-reliefs représentant des apsâras, gracieuses danseuses et courtisanes de cour dont les statues étaient souvent agrémentées de tiares d’or et de bijoux de pierres précieuses.

Ce jour là, c’est de loin le Bayon qui nous impressionne le plus. Arrivés tôt sur le site, nous avons la chance de le découvrir avant l’arrivée des groupes touristes (des chinois presque exclusivement). La première surprise ce sont les douves de 100 mètres de large, les murailles, l’entrée monumentale impressionnante. Les dizaines de tours aux 4 visages souriants du Bouddha représentant la sympathie, la pitié, l’humeur égale et l’égalité se dressent partout. Nous sommes complètement émerveillés. Ce panthéon est vraiment magique. C’est un vrai labyrinthe. On passe des heures à se perdre entre les colonnades des galeries, à admirer les bas-reliefs figurant des milliers de personnages dans leur vie quotidienne.

Cambodge - Angkor : entrée d'Angkor Thom Cambodge - Angkor : le Bayon

A Ta Phrom, entourés d’immenses papillons, on se retrouve dans le cadre des célèbres photos où se mêlent vieilles pierres et racines de banians et de fromagers dont les graines, transportées par les oiseaux, germent dans les murs et se développent en disloquant les pierres. C’est dans ce temple que des scènes du Lara Croft d’Angelina Jolie ont été tournées. Nous, c’est aux films d’Indiana Jones que cela nous fait penser.

Cambodge - Angkor : Ta Phrom Cambodge - Angkor : le Baphuon

En fin de journée, sous une chaleur écrasante, nous retrouvons la foule à Angkor Wat. Cela ne nous empêche pas d’admirer les splendides bas-reliefs du temple qui, sur 800 mètres de long semblant d’un seul tenant, représentent dieux, combats de monstres, animaux et motifs floraux dont Pierre Loti écrivait :

« Oh ! Les gracieuses et exquises ciselures jetées à profusion partout ! Ces enroulements, ces feuillages, ces rinceaux – comment s’expliquer cela ? – ils ressemblent à ceux qui apparurent chez nous à l’époque de François 1er et des Médicis : pour un peu l’on serait tenté de croire, s’il n’y avait impossibilité, que les artistes de notre Renaissance seraient venus chercher leurs modèles sur ces murailles, – qui, de leurs jours cependant, dormaient déjà depuis trois ou quatre centenaires au milieu de forêts tout à fait insoupçonnées de l’Europe. »

Ces bas-reliefs, polychromiques à l’origine, nous impressionnent fort contrairement au temple-montagne lui-même qui ne nous touche guère. Sans doute faut-il connaître quelques rudiments de la cosmologie hindoue pour apprécier toute la symbolique qu’il contient. Nous, nous retenons qu’il était le contemporain de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, que sa construction a duré 37 ans et mobilisé 300 000 ouvriers et 6 000 éléphants !

Cambodge - Angkor : Angkor Wat Cambodge - Angkor : Angkor Wat Cambodge - Angkor : Angkor Wat

Le deuxième jour, le « Grand Tour » nous mène vers des temples ignorés des tours opérators. Parfait ! C’est à peine croyable mais nous sommes parfois seuls sur les sites : Preah Khan et Ta Som, où nous retrouvons des pierres englouties par la jungle ; Neak Pean et sa forêt immergée ; le Mébon oriental ; le Pre Rup et son imposante pyramide de briques érodées dont la montée s’avère difficile mais la vue sur l’étendue de la forêt spectaculaire.

Cambodge - Angkor : Preah Khan Cambodge - Angkor : Preah Khan

Le dernier jour permet de s’éloigner considérablement et de prendre ainsi toute la mesure de l’étendue du site avec ses paysages de forêts mais aussi de rizières et ses villages aux maisons sur pilotis (toutes les maisons traditionnelles sont sur pilotis au Cambodge). Le principal temple ce jour-là, c’est le Banteay Srei. Il est tout petit mais ses bas-reliefs sont exceptionnels, de la pure dentelle ! Ce temple est aussi connu pour avoir été été pillé par André Malraux en 1923 (quelle honte pour un futur ministre de la Culture… on ne savait pas). L’environnement du Banteay Srei est bucolique à souhait (petite colline à l’horizon, étang de lotus, sentier observation ornithologique), et les panneaux pédagogiques sur les méthodes de construction (sans ciment, à base de granite, de grès et de terre cuite) et de restauration sont très instructifs.

Cambodge - Angkor : Banteay Srei, douves Cambodge - Angkor : Banteay Srei, étang

Après des kilomètres de tuk-tuk, on découvre Banteay Samré et sa terrasse dont les lions ont des queues amovibles pour y introduire des torches (!). Plus tard, le groupe des Roluos, un ensemble de temples préangkorien (fin du IXe siècle) dont le Bakong et ses douves, un site particulièrement beau et le Preah Kô avec ses inscriptions d’origine sur les piliers.

Cambodge - Angkor : en tuk-tuk avec Spider Cambodge - Angkor : groupe des Roluos, Preah Kô

Nous rentrons à Siemp Reap fatigués mais comblés par ces trois jours, heureux d’avoir écouté les conseils avisés de nos amis qui nous disaient qu’une journée à Angkor n’était pas suffisante. Comme tout empire disparu (l’empire khmer contrôla au plus fort de son expansion un territoire comprenant le Cambodge, la partie centrale de la Thaïlande et le sud du Laos et du Vietnam), la civilisation d’alors est difficile à saisir. Nous contemplons des vestiges incroyables de raffinement sans pour autant oublier que c’est au prix d’un modèle social profondément inégalitaire que toute cette architecture a pu voir le jour…

Le lendemain, nous quittons Siem Reap pour Battambang, notre dernière étape au Cambodge avant la Thaïlande. La ville n’est pas du tout touristique, ça tombe bien, nous n’avons rien prévu d’y faire de particulier ! Juste nous y reposer quelques jours au bord de la rivière Sangker.

Les photos sont ici !

« »

11 Commentaires sur “Les temples d’Angkor (Siem Reap et Battambang aussi)”

  1. De Leila:

    Magnum (Tom Selleck), Mike Delfino (James Denton), Photographe animalier (Benjamin), what else ?…
    Cécile tu vis cette aventure autour du monde avec un multi personnages ! ;-)))
    J’adooooooore !
    J’ai eu des difficultés à lire vos posts ces dernières semaines : pb de virus, d’où mon absence de commentaires…
    J’espère que tout va pour le mieux pour vous deux !
    Bises à une guerrière des moustiques et à Benjaminmagnumdelfino…

    Posté le 18 février 2012 à 13:16 #
    • De Cécile:

      What else ?
      Mais tout plein de qualités incroyables !
      C’est un gentleman aux milles facettes Benjamin !
      Par contre, Robert a rasé sa moustache hier matin… je ne sais pas ce qui lui a pris… c’est arrivé très vite dans la salle de bain… Il regrette déjà (et moi aussi)… mais il a déjà décidé de la laisser repousser donc tout va bien !
      Pour le « faux-virus », pas d’inquiétude, tu as vu, nous avons envoyé un mail collectif pour expliquer que c’était résolu. En tout cas, merci de nous l’avoir signalé !
      Bisous

      Posté le 21 février 2012 à 22:05 #
  2. De Géraldine:

    Salut cécile,
    je viens de parcourir les étapes de votre périple, qui fait rêver, y compris les post « loose ». Vous devez vous régaler, et c’est un régal de vous suivre du petit côté de notre lunette…on voyage un peu avec vous!
    Je suis avec Véro, qui t’embrasse, je pense à toi,
    Bises
    Géraldine
    (et bonjour à Benjamin, que j’ai bien hâte de rencontrer..)

    Posté le 19 février 2012 à 01:11 #
    • De Cécile:

      Hey !!! Hello Géraldine !!!
      Je ne savais pas que tu nous suivais, ça me fait rudement plaisir !
      J’espère que tout va bien pour toi. Tu me racontes par mail ?
      Gros bisous

      Posté le 21 février 2012 à 22:07 #
  3. De francois:

    miei carissimi amorosi, vi trovo un pò stanchi, i vostri visi sciupati,condivido l’intervento di Benjamin per risorvere i danni idraulici
    nel bagno,ma la comprensione di Cecile le à sostenuto il morale notturno.
    le le photos Monumentali sono meravigliose.Vi abbraccio fortemente buona proseguzione. Francois

    Posté le 19 février 2012 à 13:37 #
    • De Cécile:

      Bisous de nous deux aussi !

      Posté le 21 février 2012 à 22:11 #
  4. De Jérémy A.:

    Je vois que Benjamin à toujours de bons tuyaux pour passer une bonne soirée :)

    Posté le 1 mars 2012 à 00:23 #
    • De Cécile:

      Et ça continue !
      A peine arrivé à Lovina (Bali), il est allé trifouiller le lavabo de la salle de bain… je crois que ça tourne à l’addiction ;-)

      Posté le 1 mars 2012 à 03:59 #
  5. De faurie:

    bonjour, je découvre votre blog…nous allons partir pour 7 mois en vadrouille familiale et vos posts me donnent quelques indices (notamment sihanoukville !!). Petite question : votre guesthouse à Siem Reap s’appelait comment ?
    merci par avance

    Posté le 27 octobre 2013 à 11:09 #
  6. De Cécile:

    Bonjour Faurie,
    Malheureusement nous ne nous souvenons plus du nom de la guesthouse.
    Nous aurions pu la mettre dans nos bons plans (http://see-the-world.net/category/bilan-final/bonsplans) car c’est vrai qu’elle était pas mal mais sans être exceptionnelle non plus.
    A Siem Reap, il y en a énormément et, surtout, ça change très vite.
    Trip Advisor vous donnera sans doute une image plus à jour que nous aurions pu le faire.
    Bonne vadrouille familiale ;-)

    Posté le 28 octobre 2013 à 11:23 #
  7. De Laurette:

    Nous sommes à Siemreap avec nos 2 enfants.
    Super guesthouse près du vieux marché pas cher avec piscine
    20$ la nuit pour la chambre double avec 2 grands lits
    Le bon plan du moment : downtown guesthouse

    Posté le 10 décembre 2013 à 03:49 #

Ecrire un message / commentaire

Misc

Misc

See the World : le livre !!!

Livre See the World

Informations pays

Cambodge - ព្រះរាជាណាចក្រកម្ពុជា

Monnaie : Riel

1 € = 5 813 KHR

Langue : Khmer

Capitale : Phnom Penh

Population : 14 701 717 hab.

Infos au 14/07/2011

Parcours prévisionnel

Bloglovin’

Follow on Bloglovin

Pinterest